Les origines de la Chandeleur : et qu’ça saute !

Il y a une semaine, nous te parlions de l’origine de la tradition de la fameuse galette des rois. Comme tu t’en doutes, aujourd’hui, nous allons parler crêpes et découvrir ensemble l’origine de la tradition de… la Chandeleur ! Ce sujet n’est pas choisi au hasard. Au-delà du fait que ce soit d’actualité, son origine est, elle aussi, religieuse (ou presque). Je t’emmène donc avec moi, découvrir comment ce met, faisant frétiller tous les Bretons, a pris une place si importante dans notre calendrier.


Mais d’abord, d’où viennent les crêpes ?

On associe très souvent les crêpes à la Bretagne, et pourtant… On estime l’invention de la crêpe à 7000 ans avant J.C, et ce n’est qu’au XIIIᵉ siècle qu’elles font leur apparition dans l’Ouest de la France à la suite des croisades. À son origine, la crêpe, ne s’appelant pas encore comme telle, n’était qu’une grosse galette à la mixture pâteuse.

Heureusement, depuis, elle a évolué. Plus fine et de forme ronde, elle permet à chacun de laisser aller son imagination et ses envies gustatives afin de proposer la meilleure crêpe du coin.

Comment sommes-nous passés de cette galette à une tradition annuelle ?

As-tu déjà été curieux au point de rechercher d’où venait la Chandeleur ? Non ? Si tu le fais, tu auras le choix entre différentes histoires : les uns disant que la Chandeleur est une fête avant tout religieuse, les autres expliquant qu’il s’agit d’une fête à l’origine païenne. Qui croire ? Eh bien, un peu des deux.


La chandeleur, ou fête des chandelles, est, au Vᵉ siècle, liée à un rite, parfois encore réalisé aujourd’hui. Il s’agissait de faire sauter les crêpes de la main droite, tout en tenant un Louis d’or dans sa main gauche. Si la crêpe atterrissait correctement, c’était très bon signe pour la prospérité de l’année en cours, mais dans le cas contraire… vivement l’année suivante ! Cette crêpe sera souvent conservée tout au long de l’année. Avoue qu’aujourd’hui cette crêpe n’est pas laissée de côté !

Avançons un peu dans le temps, celui des Romains (mais pas Duris). À cette époque, la Chandeleur était une fête en l’honneur du dieu Pan, dieu des bergers et des troupeaux qui veillait à la fécondité. Toute la nuit, les croyants parcouraient les rues avec des flambeaux.
En 472, le Pape en fera une fête religieuse en l’honneur du Christ, en copiant sans scrupule la marche nocturne aux chandelles.
Les lecteurs les plus aguerris savent déjà que la chandeleur a lieu 40 jours après Noël. Coïncidence ? Je ne crois pas !

Mais avant toute chose, retenons ce fameux dicton :

Celui qui la rapporte chez lui allumée
Pour sûr ne mourra pas dans l’année

Un dicton de Franche-Comté

Depuis tout à l’heure, je vous parle de chandelles, mais quel rapport avec les crêpes ?

L’apparition des crêpes le jour de la Chandeleur vient d’une superstition : il était dit que si on ne faisait pas de crêpes le jour de la Chandeleur, le blé serait mauvais pour le reste de l’année.

Petit bonus : quelques anecdotes sur les crêpes

On efface tout et on recommence

Dans le registre des crêpes les plus originales, ce blogueur a partagé une recette de crêpes qu’il a découverte à Bali. Une crêpe à base de farine de riz, fourrée au sucre de coco et noix de coco râpée. (Oui on s’éloigne beaucoup de la recette originelle).

Un peu de farine de riz et de coco, ça vous tente ? – © Happycurio

Une tour de crêpes ? Facile !

Il existe tout type de records, mais savais-tu qu’il existait un record de la plus grande tour de… crêpes ? En effet, le personnel d’un hôtel anglais, le Center Parcs Sherwood Forest, a décidé un jour d’empiler le plus de crêpes possibles. Alors les voici détenteurs de d’un record pour le moins étonnant, 101,8 cm de hauteur… de crêpes ! (ce qui équivaut à 213 crêpes !). J’espère qu’ils avaient un bon appétit ensuite…

Et là, c’est le drame… – © KeystoneUSA-ZUMA / Rex Features

Quand on aime, on ne compte pas !

Combien es-tu prêt à débourser pour manger une délicieuse crêpe ?  Matthew Downes propose dans son restaurant Opus One, situé à Manchester, une crêpe pour la modique somme de… 970 euros !
Pourquoi ce prix ? À cause de sa garniture à base de homard, de caviar, de truffes, de moules et de langoustines. Alors, ça te tente ?


Ainsi s’achève notre voyage. Aujourd’hui, tu auras appris que tout peut évoluer, même les crêpes, tu sais pourquoi on mange des crêpes à la Chandeleur, mais aussi que les garnitures n’ont de limites que notre imagination !
Alors, vas-tu respecter la tradition de la Chandeleur cette année ?
N’hésite pas à nous donner, en commentaire, ta meilleure recette de crêpes !

Un article écrit par :

Plus de publications

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *